GEOGRAPHIE HUMAINE

Bali (Indonésie) : Le Subak, la pierre angulaire de la culture du riz

 

Le trait caractéristique du système d’organisation balinais est qu’il est organisé en une forme sociale séparée, indépendante, autonome: en une “société d’irrigation”. Le Subak se définie comme toutes les terrasses de riz arrosées à partir d’une seule digue et d’un canal d’importance majeure. Il constitue à la fois une unité de planification agricole, une corporation légale autonome et une communauté religieuse. L’organisation interne du Subak se fait depuis le “Tenah”, qui correspond au volume d’eau arrivant finalement dans une terrasse. Mais le terme “Tenah” désigne également l’étendue de terre irriguée par ce volume d’eau, le montant de semence de riz nécessaire pour l’emplanter et le montant de grain de riz (“Padi”) finalement moissonné.

Le Tenah est enfin l’unité de base pour la taxation perçue par le Subak, ainsi que pour la planification agricole. L’allocation de l’eau est formulée dans une coutume consacrée, écrite sur des feuilles de palmier (“lontar”) et conservées au sein de la constitution du Subak (“awig-awig Subak”). Tout à la fois bureaucratie miniature, parlement constitué de tous ses membres à égalité de voix, groupe de travail à but précis, possédant des pouvoirs de police et d’impôt, recouvert dans son ensemble par un rituel religieux (nous y reviendrons), le Subak est une unité sociale remarquablement organisée. Mais s’il est un service public possédé en coopérative, techniquement spécialisé, il n’est pas une ferme collective. Il n’intervient aucunement dans le processus de culture lui même, et ne tient aucun rôle dans la vente. Le problème essentiel dans un système tel que celui-ci est celui de la coordination nécessaire entre Subak. L’eau, facteur limitant de ce système, s’écoule de manière assez constante au cours de l’année, du nord montagneux vers les plaines du sud. Comment arriver à gérer les demandes et la consommation de l’eau, pour éviter une situation catastrophique où le sud de l’île se retrouverait “à sec” ? C’est ici que le rituel religieux englobant le Subak tient un rôle fondamental.

On trouve au centre de ce rituel le culte dédié à la déesse du riz. Il comprend neuf étapes majeures nommées, qui se suivent dans un ordre fixe et à une allure déterminée généralement par le rythme de croissance du riz., une fois que la première étape est commencée. Voici ce cycle:

  1. L’ouverture de l’eau: c’est le jour ou, parmi les cérémonies du temple de la digue, l’eau est détournée à la hauteur de la digue de la rivière dans le grand canal du Subak.
  2. L’ouverture des terrasses, qui sont alors inondées.
  3. La plantation des pousses de riz.
  4. La purification de l’eau.
  5. La “nourriture des Dieux”, constituée d’eau bénite et d’offrandes.
  6. Le début du bourgeonnement des tiges de riz, environ cent jours après la plantation.
  7. Le jaunissement, signifiant l’approche de la maturité.
  8. La moisson.
  9. Le dépôt du riz moissonné dans le grenier.

Dans les Subak du nord de l’île (ceux du haut), la première cérémonie, l’ouverture de l’eau, a lieux en décembre. Dans les Subak du sud (ceux du bas), elle a lieux en avril. Les Subaks intermédiaires on un calendrier qui se décale progressivement à mesure que l’on descend la pente. A tout moment, l’ensemble de l’aire irriguée témoigne d’une progression pas à pas dans la suite des cultures le long de la pente.

Ainsi, le cycle cérémoniel qui avance dans le temps se trouve simultanément dessiné sur le sol. La conséquence écologique est capitale: les Balinais parviennent à une stabilisation des demandes d’eau au cours de l’année agricole.

MORE ON

http://www.baliauthentique.com/Bali_de_a_a_z_le_subak_societe_d_irrigation.htm

Les rizières sont conditionnées par les Subak.

Par un travail collectif, ce sont les subak qui entretiennent et cultivent les rizières où les hommes travaillent à longueur d’année. On consulte les astres pour choisir le jour des semailles, puis on irrigue la terre, la laboure, la foule aux pieds pour la préparer à recevoir les pousses. Les jeunes pousses de riz sont repiquées et mûriront en trois ou quatre mois. Cest la subak qui se charge des obligations religieuses en appelant sur les champs la protection de la déesse.

Cest encore le subak, qui, si les pluies sont insuffisantes, contrôle lirrigation des rizières. A partir dun barrage sur une rivière on répartit leau par un système de digues de terre qui découpent les parcelles en terrasses, véritables tapis verts et miroitants.

Enfin, le moment venu de la maturité du riz, le subak organise la fête de la moisson et partage à chacun le fruit de son travail. Chaque rizière accomplit le cycle du riz trois fois par an.

A new method of planting rice in Bali is protecting indigenous seed stocks, traditions and livelihoods, thanks to a local organization’s commitment to sharing knowledge and skills in sustainable permaculture practices. The System of Rice Intensification (SRI), developed originally in Madagascar, is a method of cultivating rice that can double the yield of conventional rice harvests, while requiring 90% less seed, 80% less water, and no chemical inputs. The impacts of this new method are far-reaching, offering more income for farmers and their families, as well as a healthier environment for future generations. The Paradigm Shift Project has documented these impacts and the needs of the local community for more training workshops on the SRI method, led by local Balinese organization Tri Hita Karana Bali.

SRI is part of the answer to the global food shortage. Using techniques taught in this video, farmers have been known to increase rice crop yields by an astounding 200-300%…but yet the techniques require no new technology or any heavy investment in machinery. These techniques are all about discarding traditional ways that rice crops have been grown and using new methods which optimise plant strength. This video is a must see for small crop farmers of any nationality…who can incorporate these techniques into their growing conditions!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s