VILLES ET CULTURE

Athènes : une clarté toute mathématicienne pour le nouveau musée de l’Acropole

Bernard-Tschumi-Architects-New-Acropolis-Museum-08

Photographe: Bernard Tschumi Architects

Les premiers défis de conception du Nouveau Musée de l’Acropole ont été de prendre en compte la responsabilité d’accueillir des sculptures qui sont les plus spectaculaires de la Grèce antique. Cette collection d’objets a façonné le programme avant même qu’un emplacement soit choisi. La polémique autour de la situation géographique du bâtiment a ajouté un degré supplémentaire de responsabilité à la conception. Situé au pied de l’Acropole, les lieux nous ont contraints à faire face à une zone délicate de fouilles archéologiques, en présence de la ville contemporaine et de son réseau de rues, ainsi que du Parthénon lui-même, l’un des édifices les plus importants de la civilisation occidentale. Associé à un climat chaud dans une région sismique, ces éléments nous ont conduit à concevoir un musée simple et précis, inspiré de la clarté mathématicienne et conceptuelle de l’ancienne Grèce.

Bernard-Tschumi-Architects-New-Acropolis-Museum-02

Nous avons d’abord articulé le bâtiment autour d’un niveau inférieur, d’un étage intermédiaire et d’un niveau supérieur, conçus pour répondre aux besoins spécifiques de chaque partie du programme. Le niveau inférieur du musée flotte sur des pilotis au-dessus des fouilles archéologiques existantes, protégeant et sacralisant le site grâce à un ensemble de colonnes posées selon les conseils avisés d’experts pour ne pas endommager la zone sensible des travaux de fouilles. Ce niveau accueille le hall d’entrée ainsi que les espaces temporaires d’exposition, un auditorium et toutes les commodités d’usage.

Une rampe en verre surplombant les fouilles archéologiques mène aux galeries du niveau intermédiaire, dont la forme est celle d’une spectaculaire pièce en duplex, soutenue par de hautes colonnes. Ce niveau expose des objets allant de la période archaïque à l’Empire romain.

 

Bernard-Tschumi-Architects-New-Acropolis-Museum-018

Photographe: Peter Mauss/Esto

Le niveau supérieur, où est disposée, autour d’une cour intérieure, la rectangulaire Galerie du Parthénon, est légèrement tourné de façon à orienter les marbres de la Frise exactement de la manière dont ils étaient placés sur le Parthénon il y a des siècles. Son enceinte transparente apporte aux sculptures une lumière idéale et donne directement sur l’Acropole, utilisant les dernières technologies en matière de verre pour protéger la galerie de la chaleur et de la lumière excessives. Ce nouveau cadre offrira un environnement sans précédent pour appréhender les prouesses de réalisation de ce grand ensemble qu’est l’Acropole. L’un des objectifs de la galerie supérieure est de réunir la Frise du Parthénon actuellement dispersée dans plusieurs musées à travers le monde.

La lumière naturelle était l’une des conditions requises pour les espaces d’exposition. La lumière du jour n’est pas la même à Athènes, à Londres, Berlin ou New York : la lumière nécessaire aux expositions de sculpture diffère de celle requise pour les expositions de peinture ou de dessins. Le nouveau musée peut être vu comme un environnement baigné de lumière naturelle, soucieux de présenter en son sein des objets sculpturaux dont l’apparence change tout au long de la journée.

 

Bernard-Tschumi-Architects-New-Acropolis-Museum-01

Photographe: Christian Richters

Le parcours de déambulation retrace une expérience spatiale riche, partant des rues de la ville pour intégrer l’univers historique des différentes périodes mises au jour par les recherches archéologiques. Le parcours du visiteur à travers le musée forme une boucle claire tridimensionnelle, permettant une promenade architecturale et historique qui s’étend des fouilles archéologiques, visibles à travers le sol en verre dans la galerie d’entrée, jusqu’à la Frise du Parthénon dans une galerie donnant sur la ville et enfin de retour plus bas à travers la période romaine. Le mouvement dans et à travers le temps est un aspect important de l’architecture et de ce musée en particulier. Avec plus de 10 000 visiteurs attendus quotidiennement, la logique des déplacements à travers les oeuvres du musée est conçue pour être d’une extrême clarté.

Les matériaux ont été sélectionnés pour leur simplicité et leur sobriété : le verre, le béton et le marbre sont des matériaux de choix. Le verre parfaitement transparent filtre doucement la lumière grâce à un procédé d’ombres sérigraphiées. Le béton (à la fois préfabriqué et coulé sur place) donne au bâtiment sa structure principale et sert de toile de fond pour une grande partie des oeuvres d’art. Au sol, du marbre : noir pour les flux, beige clair pour les galeries. La construction a été élaborée en respectant des critères rigoureux afin que le bâtiment puisse vieillir harmonieusement en dépit d’une fréquentation élevée due à l’attractivité de cette destination touristique internationale.

Design Team:
Architect: Bernard Tschumi
Bernard Tschumi Architects, New York and Paris
Associate Architect: Michael Photiadis
ARSY Ltd., Athens

 

EN SAVOIR PLUS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s