DESTINATIONS

Russie : De si beaux taudis

COURRIER INTERNATIONAL / IGATTA FELICE

114300_zpsf3b4a8dc 144300_zps9b291631 164300_zps9293f679 204300_zps83ce3167 234300_zpsf497daca 254300_zps505ab8e9 766108_original

Natalia Novozhilova

 

Façades lépreuses, bois pourri, planches disjointes : la ville de Souzdal, joyau de l’architecture russe, n’était pas au mieux de sa forme pour accueillir Vladimir Poutine les 7 et 8 novembre. Pour recevoir dignement le chef d’Etat, la municipalité a effectué un ravalement express… en apposant des bâches en trompe-l’œil sur les isbas délabrées du centre-ville.

Les photos mises en ligne par la journaliste Natalia Novozhilova sur son blog sont éloquentes. En façade : bardages nickel et pimpantes fenêtres sculptées. A l’arrière : murs délabrés et rafistolages de fortune. Un superbe village Potemkine devenu la risée des internautes qui brocardent cette remarquable “créativité bureaucratique”.

Ce genre de maquillage n’est pas le monopole des Russes, se console leMoskovski Komsomolets. En juin, lors du sommet du G8 en Irlande du Nord, le village de Belcoo avait eu droit lui aussi à un singulier lifting. Objectif : masquer les effets de la récession. A l’aide d’images collées en vitrine, une épicerie fermée depuis deux ans s’était transformée en boucherie débordant de victuailles. Par la magie du film adhésif, la pharmacie en dépôt de bilan était devenue une pimpante papeterie.

Si Obama, Merkel et Cie ont bien assisté au G8, Vladimir Poutine, lui, n’a finalement pas honoré Souzdal de sa présence. Le Congrès panrusse des municipalités s’est déroulé sans lui. Il faut dire que, en matière d’architecture, une malle Vuitton géante sur la place Rouge, ça vaut bien toutes les façades bidon…

VOIR LE BLOG de Natalia Novozhilova

COURRIER INTERNATIONAL

Une réflexion sur “Russie : De si beaux taudis

  1. Franchement, je pense que ce n’est pas la venue d’une grande personnalité politique qui devrait motiver les dirigeants locaux à améliorer l’apparence de la ville. Je pense qu’ils veiller constamment au bon état de la ville. En plus, si l’on voulait cacher les planches pourries, c’était réussi. Mais cela frôle le ridicule car ce n’est pas du tout naturel, on voit tout de suite que ce sont des bâches et non de vraies constructions. Ce qui est le plus drôle c’est celui avec le chat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s