VILLES ET CULTURE

Vincennes : la métamorphose du zoo en avant-première

Après sa fermeture en novembre 2008, le Parc Zoologique de Vincennes rouvrira enfin ses portes au grand public en avril prochain. Afin de découvrir ce nouveau parc entièrement rénové et repensé.

LES ECHOS

Par Valérie Mazuir

Bassin-lamantin-Grande-serre

Une clairière abritera un bassin dans lequel nageront des lamantins, une espèce menacée originaire de Guyane.

Photo :  F-G Grandin MNHN

Bassins_DR

Les nostalgiques retrouveront le Grand Rocher, cet élément emblématique du parc entièrement restauré en 1997. Haut de 65 m, il compte 354 marches.

Crédits : AJOA-BTuA-SYNTHESE-Labtop

Construction-serre

Elément phare du nouveau parc… la serre tropicale. Cette voûte de verre de 4.000 m2 fera 100 mètres de long et 16 mètres de haut.

Photo :  F-G Grandin MNHN

enclos-Jaguar

La serre et les enclos extérieurs de la biozone guyanaise abriteront les tapirs, les chiens des buissons ou les jaguars (ici leur enclos).
Photo :  F-G Grandin MNHN

enclos-loup

La biozone européenne sera située au pied du Grand Rocher. On y trouvera notamment la cascade des loutres, la volière des rapaces… Dans une ambiance forestière, loups, lynx et gloutons pourront être aperçus depuis des points de vue vitrés camouflés dans la végétation.

Photo :  F-G Grandin MNHN

Girafes_credits_Artefactory

La biozone sahélo-soudanienne occupera le plus vaste espace du parc. Différents milieux s’y succèderont, de la savane arborée au delta, en passant par la savane arbustive rase. Premières pensionnaires à rejoindre leur futur habitat, les 16 girafes ont désormais un bâtiment deux fois plus grand que le précédent.

Crédits : Artefactory

grande_voliere_credits_Artefactory

Autre structure emblématique du nouveau parc : la grande volière. 11,5 mètres de haut et une surface de 1.450 m2. Flamants roses, spatules blanches et cigognes d’Abdim y évolueront librement.

Crédits : AJOA-BTuA-SYNTHESE-Labtop

Grande-serre

La serre tropicale plongera les visiteurs dans la moiteur des zones tropicales humides (une température de 20 à 25°C et 60 à 75% d’humidité) et présentera les espèces animales et végétales de Guyane et de Madagascar. Oiseaux et paresseux évolueront librement.
Photo :  F-G Grandin MNHN

PLAN

Un parcours de 4 kilomètres invitera les visiteurs à découvrir les paysages de cinq zones géographiques : Sahel-Soudan, Patagonie, Europe, Amazonie-Guyane et Madagascar.

Crédit : Artefactory

Vivarium-Europe-Laurent-BLOSSIER

A l’intérieur du Grand Rocher, le vivarium permettra au visiteur de découvrir trois biotopes différents (marais, garrigue et montagne froide). Il sera peuplé d’une petite faune européenne menacée : grenouilles, tritons, crapauds, tortues, lézards et serpents.

Photo : Laurent Blossier

Vue_Patagonie_credits_Artefactory

Dans la biozone Patagonie, trois écosystèmes seront présentés : pampa, milieu côtier froid et forêt andine. Le visiteur pourra notamment observer à travers des parois vitrées les déplacements sous l’eau des otaries.

Crédits : Artefactory

Vue-exterieure-Grande-serre

Le nouveau parc zoologique de Paris ne se veut « pas seulement exotique et récréatif », explique le directeur du Muséum national d’histoire naturelle. Il s’agira de « plonger véritablement les visiteurs dans l’environnement naturel des animaux et leur offrir un voyage scientifique au coeur de la biodivesité ». Et cela aux portes de Paris.

Photo :  F-G Grandin MNHN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s