PAROLES DE GEOGRAPHES

Béatrice Giblin : « Les tenants du big bang territorial vont être déçus »

GAZETTE DES COMMUNES

DSC_0797

photo Dominique Milliez

thumb.phpDR

Redécoupages des régions, fusion des communes, non-cumul des mandats… Béatrice Giblin, à la base du concept de géopolitique locale, combat les idées reçues à-propos de l’Acte 3 de décentralisation. La directrice de la revue Hérodote prône une réforme des collectivités menée dans la durée.

DSC_0679

photo Dominique Milliez

En s’en prenant à l’organisation territoriale source, à ses yeux, de « lourdeurs » et d’ « exaspération fiscale », François Hollande ne tient-il pas désormais un discours très proche de son prédécesseur ?

Je ne le crois pas. François Hollande utilise le conditionnel et se réfère directement à son expérience à la tête du conseil général de Corrèze pour défendre la place du département en milieu rural.

L’ancien maire de Neuilly-sur-Seine, lui, employait un ton beaucoup plus martial.
Il s’en remettait aux plans prédéterminés de Jacques Attali et Edouard Balladur. Des personnalités sans doute très qualifiées, mais fort éloignées de la gestion des collectivités locales…

En quoi le pouvoir actuel adopte-t-il une politique si différente ?

Si le président de la République a officialisé ce grand chambardement mi-janvier, cela fait tout de même un an et demi que la ministre en charge de la Décentralisation, Marylise Lebranchu, consulte les acteurs locaux.

Elle fait le choix de la démocratie, par définition source de discussions, de débats et donc de conflits. Sa réforme est le reflet de cette concertation, ce qui la rendra très probablement imparfaite, notamment sur la répartition des compétences entre les différents échelons.

Cette concertation ne risque-t-elle pas de ralentir la refonte de l’organisation territoriale réclamée par François Hollande ?

Probablement, mais c’était le seul moyen pour éviter une fronde des acteurs locaux. Il était impossible de ne pas associer élus et cadres de la fonction publique territoriale à sa réflexion : il y a des gens qui savent penser en dehors de Paris !

Les marges de manœuvre de possibles opposants demeurent néanmoins assez faibles. Quiconque contestera ouvertement un tel projet vendu comme « allant dans le sens de l’intérêt général » apparaîtra aux yeux de l’opinion publique comme un conservateur passéiste, défendant ses seuls intérêts particuliers…

Etes-vous favorable, comme le suggère François Hollande, à la disparition des conseils généraux sur le territoire des nouvelles métropoles ?

Il semble judicieux de supprimer les départements dans des métropoles de plusieurs millions d’habitants. Cependant – si les conseils généraux disparaissent effectivement de ces territoires bien souvent inégalitaires – que deviendra la nécessaire proximité avec les populations les plus pauvres pour leur attribuer l’aide sociale ?

Régler ces questions difficiles et délicates, comme celle-ci, réclame du temps.

Etant donné le caractère polémique du sujet, il est évident qu’il n’y aura pas de réforme pour le simple plaisir de réformer. Mais ceux qui s’attendent à un big-bang territorial dans les six mois qui viennent risquent d’être déçus. Ce débat n’en est qu’à ses prémices.

Quel regard portez-vous sur les métropoles issues de la première loi « Lebranchu », promulguée le 28 janvier ?

Elles marquent un grand changement, puisque, pour la première fois dans l’histoire de France, les métropoles n’exerceront pas obligatoirement toutes les mêmes compétences. Ce qui est vrai pour le grand Lyon qui a avalé une grande partie du département du Rhône ne le sera pas forcément pour la métropole d’Aix-Marseille ou de Brest.
C’est un progrès considérable, car :

  • toutes les métropoles ne couvrent pas 70% du territoire d’intervention d’un département-croupion comme l’est celui du Rhône ;
  • tous les départements ne gèrent pas des « quartiers sensibles », comme Vaulx-en-Velin, dont le Rhône est finalement ravi de se délester.

LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s