CARTOGRAPHIES

Des cartes pour comprendre la situation en Ukraine

SLATE

Par Grégoire Fleurit

Depuis plusieurs mois, l’Ukraine est le théâtre d’importantes manifestations pro-européennes qui ont dégénéré en violents affrontements ces derniers jours à Kiev et dans plusieurs villes du pays. Depuis mardi 18 février, plusieurs dizaines de personnes sont mortes dans les violences, parmi lesquelles de nombreux manifestants tués par balles mais aussi des membres des forces de l’ordre.

Après d’intenses négociations sous l’égide de l’Union européenne, le président Ianoukovitch a annoncé ce vendredi 21 février la tenue d’un scrutin présidentiel anticipé, la formation d’un gouvernement d’union nationale et une réforme constitutionnelle dans une tentative d’apaisement.

Les manifestations pro-européennes avaient été déclenchées par la décision, début novembre 2013, du président Viktor Ianoukovitch de rejeter un accord pour plus d’intégration avec l’Union européenne, préférant rapprocher le pays de son grand voisin de l’Est, la Russie.

Certains observateurs n’hésitent pas à parler d’une situation qui rappelle la Guerre froide, avec un pays tiraillé entre l’Est (la Russie donc) et l’Ouest (l’Union européenne et les Etats-Unis). D’autres estiment que le mouvement s’est largement transformé depuis ses débuts et a désormais plus à voir avec un ras-le-bol populaire face à un gouvernement corrompu et à la dérive autoritaire de son président.

Si les analyses de la situation complexe du pays diffèrent, certaines observation basées sur des faits avérés peuvent aider à mieux comprendre ce qui se joue en Ukraine. Ces 10 cartes, loin d’apporter des explications définitives, fourniront à ceux qui s’intéressent à la situation quelques données essentielles. [Cliquez sur les cartes pour les voir en plus grand]

1.Entre l’Europe et la Russie

Les commentaires et analyses décrivant l’Ukraine comme un pays coincé entre deux blocs ne sont pas purement théoriques. Pendant la Guerre froide déjà, la République socialiste soviétique d’Ukraine composait une partie importante de la frontière occidentale de l’URSS:


Soviet Union – Ukraine, Wikimedia Commons

Aujourd’hui, elle est une véritable passerelle géographique entre la Russie, avec laquelle elle partage plus de 1.500 kilomètres de frontière, et l’Union européenne, qu’elle côtoie sur près de 1.300 kilomètres à travers ses frontières avec la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la Roumanie:

L’Ukraine est aussi et surtout le pays à travers lequel transite 60% du gaz russe en route vers l’Union européenne:


Major Russian gas pipelines to europe, Wikimedia Commons

Le pays dépend lui-même énormément du gaz russe pour alimenter notamment son importante production agricole.

2.Un pays nettement coupé en deux politiquement

La carte ci-dessous représente le candidat arrivé en tête dans les districts électoraux lors de l’élection présidentielle de 2010.

En bleu, les districts gagnés par le pro-russe Viktor Ianoukovitch, en jaune ceux gagnés par Ioulia Tymochenko, alors Première ministre de centre-droit et pro-européenne:


Wikimedia Commons

En 2004, la ligne de démarcation entre la partie du pays ayant voté pour Viktor Ianoukovitch, déjà soutenu par la Russie, et Viktor Iouchtchenko, soutenu par l’Union européenne et les Etats-Unis, au second tour de l’élection présidentielle était on ne peut plus évidente:


Ukraine Elections Map Novembre 2004, Wikimedia Commons

Après la victoire contestée de Ianoukovicth, un troisième tour avait été effectué à la demande du mouvement de protestation surnommé «Révolution orange», entraînant finalement l’élection de Iouchtchenko. Les votes avaient une fois de plus suivi le même schéma géographique.

3. Une division calquée sur une répartition ethnique et linguistique très marquée

Cette carte, relayée en décembre dernier par le Washington Post, aide à comprendre beaucoup de choses. Elle montre les divisions ethniques et linguistiques:


Carte du Washington Post expliquant la situation en Ukraine

Celle-ci, qui montre le pourcentage de la population dont la langue maternelle est l’ukrainien, basée sur le recensement de 2001, est encore plus parlante:


Ukraine census 2001 Ukrainian, Wikimedia Commons

Depuis son indépendance en 1991, le pays est divisé selon ces catégories ethnolinguistiques, et forge ses opinions politiques en fonction de ces divisions. Y compris sur le rapprochement avec la Russie ou l’UE.

 

Grégoire Fleurot

 EN SAVOIR PLUS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s