GEOGRAPHIE HUMAINE

Urbanisme : Qualité de vie, le cas japonais de Kumamoto

SENAT

 

L’AMÉNAGEMENT URBAIN PAR L’AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE

M. Seishi KÔYAMA, maire de Kumamoto

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.29.22

Comme l’a souligné M. Toshifumi Kurose, le Japon compte 1 719 communes. Je suis très honoré que la ville de Kumamoto ait été choisie avec la ville d’Iida parmi toutes ces communes pour le présent colloque. La ville de Kumamoto s’est vu récemment attribuer le statut de ville désignée par décret. Ce nouveau statut juridique permet à la ville de Kumamoto d’exercer des compétences plus larges, et de relever ainsi de nombreux défis. Aujourd’hui, je vais parler du transport public et de la redynamisation du centre-ville. Comme l’a évoqué M. Toshifumi Kurose, le coeur de nombreuses villes japonaises se vide de ses commerces. Ce phénomène de désertification, appelé « rue des rideaux de fer baissé » (shattâ-dôri), n’est pas encore apparu à Kumamoto. On a toutefois constaté que le nombre de piétons au centre-ville tend à diminuer. J’aimerais donc vous présenter les actions menées par la commune pour freiner la désertification du centre-ville.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.25.03

Mais tout d’abord, je vais vous présenter brièvement la ville de Kumamoto. Elle est située à environ 900 kilomètres, soit à une heure et demie de vol de Tokyo. Elle se trouve au centre de l’île de Kyûshû, située elle-même au sud-ouest de l’archipel japonais. À l’est de Kumamoto se dresse le mont Aso, volcan dont la caldeira est l’une des plus grandes au monde.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.38.00

Kumamoto compte 740 000 habitants, soit 310 000 ménages. Elle s’étend sur une superficie de 390 kilomètres carrés. À l’est de la ville se trouve l’aéroport d’Aso-Kumamoto. À l’ouest, la ville donne sur la mer d’Ariake. Le centre-ville s’est développé autour du quartier historique, au pied du château de Kumamoto.

Depuis le 1er avril 2012, Kumamoto est une ville désignée par décret, au même titre, par exemple, qu’Osaka, Nagoya, Yokohama et Sapporo. On compte à ce jour vingt villes désignées par décret. Il s’agit des communes dotées des compétences plus étendues et à ce titre d’un budget conséquent.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.37.23

Cette photo présente le lac Ezu, situé à environ quatre kilomètres à l’est du centre de Kumamoto. Il y jaillit environ 400 000 mètres cubes d’eau de source par jour. De nombreux habitants viennent s’y délasser. C’est un havre de paix pour la population et un symbole de la qualité de l’environnement du territoire. Par ailleurs, pour le service de l’eau potable, la ville fournit de l’eau pure provenant des eaux souterraines. La qualité de l’eau est comparable à celle de l’eau minérale. Kumamoto est la seule ville du Japon, parmi les villes de plus de 500 000 habitants, à distribuer à l’ensemble de sa population de l’eau d’une telle qualité. Pour augmenter le volume d’eau souterraine disponible, nous accordons une aide aux riziculteurs pour qu’ils remplissent leurs rizières d’eau lorsqu’elles sont en jachère.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.35.29

Cette année, la ville de Kumamoto a reçu le Prix ONU-Eau « L’eau, source de vie ». Ce prix, attribué par les Nations-Unies, récompense les meilleures pratiques de gestion de l’eau. Kumamoto est la première collectivité locale japonaise à s’être vue attribuer cette distinction. C’est notre action en faveur de la préservation des eaux souterraines mise en oeuvre à l’échelle intercommunale depuis plusieurs années qui a été reconnue. La gestion durable des eaux souterraines pour continuer à fournir aux habitants de l’eau de qualité en grande quantité est l’un de nos grands objectifs.

Les ressources en eau de qualité de notre ville favorisent une production agricole variée, comme la riziculture et la culture des aubergines et des tomates. La ville de Kumamoto occupe la première place de la production d’aubergines et de pastèques au Japon. En outre, le département de Kumamoto produit pour sa part du riz qui est le mieux noté sur le classement du meilleur riz japonais. L’importante production agricole de la ville permet donc de se procurer sur place des produits agricoles de qualité.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.32.29

Par ailleurs, notre ville dispose d’un grand nombre d’hôpitaux et d’établissements d’enseignement supérieur. Elle se démarque nettement des autres villes désignées par décret par son nombre de médecins et d’étudiants.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.39.22

La croissance démographique et la généralisation de la voiture pendant la période de forte croissance économique ont entraîné l’extension de la zone urbanisée de Kumamoto. Le Japon est aujourd’hui confronté au déclin démographique, conséquence de la dénatalité et du vieillissement de la population. La ville de Kumamoto enregistre néanmoins une légère hausse démographique. Cependant, d’après les prévisions, la ville n’échappera pas, à terme, à une baisse de la population. La faible densité démographique dans un grand espace urbanisé entraîne des problèmes comme, par exemple, celui de l’accès aux services publics ou de la mobilité des personnes âgées. Dans la mesure où la compétition entre les villes japonaises est de plus en plus féroce, la politique urbaine doit tenir compte des conséquences de l’étalement urbain, qui est peu favorable au développement et à l’attractivité du territoire. Je vais maintenant vous parler de la politique urbaine menée par la ville de Kumamoto dans ce contexte.

Le grand schéma d’urbanisme de Kumamoto présente le futur modèle urbain de la ville. L’objectif est de créer une ville durable dotée de multiples pôles interconnectés, qui s’adapte aux conséquences de la dénatalité et du vieillissement de la population.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.26.33

La ville future sera composée d’un centre-ville entourée de quinze pôles locaux, qui sont eux-mêmes entourés de plusieurs pôles de vie. Les pôles locaux et les pôles de vie forment un bassin de vie. Le centre-ville et les pôles locaux seront étroitement reliés par un réseau de trains, de bus et de tramways, ainsi que par un réseau routier. Les pôles locaux seront reliés entre eux par ces moyens de communication. Le centre-ville est un quartier à fonctions multiples. Les pôles locaux, quant à eux, fournissent des services nécessaires à la vie quotidienne des citoyens. L’aménagement des infrastructures de transport représente donc un grand enjeu pour faciliter le déplacement entre différents secteurs.

La ville a en outre élaboré un plan d’action qui prévoit une réorganisation de l’administration communale, et un réaménagement du réseau de transport et du centre-ville. Ce plan vise à créer un meilleur cadre de vie et à faire de Kumamoto une ville attrayante. Concernant le réseau de transport, il faut qu’il soit accessible à tous. L’aménagement du centre-ville, quant à lui, a un triple objectif : valoriser le quartier historique et la nature, rendre le coeur de la ville vivant et animé, et faciliter les déplacements doux. Je vais maintenant vous présenter ce plan d’action en détail.

À Kumamoto, le nombre de voyageurs empruntant les bus a chuté de 30 % tandis que la fréquentation des trains reste à peu près stable, même si elle tend à diminuer légèrement. C’est donc la baisse sensible de la fréquentation des bus qui est l’une de nos préoccupations. Ce problème concerne toutefois un grand nombre de villes de province.

En mars 2012, nous avons rendu public le schéma des transports. Ce schéma esquisse le réseau de transports de demain qui reliera le centre-ville et les différents autres secteurs de la ville. Le schéma s’appuie sur les trois points suivants : renforcer le service des principales lignes, réorganiser le réseau de bus, et désenclaver les zones mal ou non desservies.

Pour ce qui est du renforcement du service des principales lignes, nous cherchons à améliorer la capacité, la rapidité et la régularité des transports publics de huit axes reliant le centre-ville et les quinze pôles locaux dont je viens de parler. En outre, les lignes de bus seront réorganisées pour assurer un service plus lisible et plus efficace. Pour désenclaver les zones mal ou non desservies, nous allons mettre en place des lignes de bus municipales en concertation avec les habitants des quartiers concernés.

En avril 2013, un règlement municipal sur le transport public a été adopté par notre conseil municipal pour mettre en oeuvre les actions prévues par le schéma des transports. C’est la première fois au Japon qu’un tel règlement municipal a été pris. La conception du service de transport est différente en France. À ce titre, nous avons beaucoup à apprendre auprès de la France et des autres pays européens.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.27.36

Concernant le réaménagement du centre-ville, c’est le château de Kumamoto et le tramway qui sont emblématiques de notre ville. Les habitants sont très attachés au château et sont fiers de vivre à Kumamoto. Ce château est actuellement en cours de restauration. Édifié en 1607, il a été presque entièrement détruit par un incendie au cours de la guerre civile en 1877. Nous avons restauré le donjon en 1960, et les bâtiments principaux en 2008. Nous poursuivons actuellement la restauration pour laquelle nous recevons des dons en provenance du Japon, mais aussi des pays étrangers.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.31.57

À côté du château, se trouve le quartier des passages couverts, qui relient le nord et le sud du centre-ville et qui abritent plus de 400 commerces. Heureusement ces commerces sont toujours en activité et leurs rideaux ne sont pas baissés. Ce secteur regroupe des magasins, des restaurants et des loisirs, et constitue la plus importante zone d’activités commerciales de la ville, voire de l’Ouest du Japon.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.33.49

Entre le château et la gare ferroviaire, se trouvent les quartiers historiques de Shinmachi et Furumachi. Ces quartiers abritent quelque 400 maisons de commerçants traditionnelles en bois construites avant 1950. Nous restaurons et valorisons les maisons anciennes de ces quartiers qui occupent une place importante dans la politique urbaine de la ville en raison de leur situation géographique.

La gare de Kumamoto est desservie par les trains à grande vitesse depuis mars 2011. Les travaux d’aménagement des voies ferrées aériennes et de l’agrandissement du parvis situé devant la sortie Est de la gare sont engagés. Le nouveau parvis, conçu par l’architecte Ryûe Nishizawa, est équipé notamment d’un grand toit qui ressemble à un nuage flottant dans le bois. Ce toit abrite l’arrêt du tramway. Une passerelle relie le parvis et le quartier qui fait l’objet d’un projet de réaménagement. Le bâtiment de la gare sera également rénové. Le mur extérieur courbé du futur bâtiment dessiné par l’architecte Tadao Andô s’inspire du mur en pierre du château de Kumamoto qui empêchait les assaillants d’y pénétrer. La nouvelle gare, dont l’achèvement est prévu pour 2018, sera la nouvelle vitrine de Kumamoto, mettant en avant sa beauté et son énergie.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.33.03

S’agissant du projet de réaménagement du centre-ville, il concerne les quartiers de Hanabata et de Sakuramachi qui se situent au sud du château et la grande rue appelée « Symbol road » qui sépare ces quartiers.

À la fin de l’époque Edo au XIXsiècle, ce secteur abritait une résidence du seigneur du fief appelé « Yôshuntei ». Cette résidence possédait un jardin paysager traditionnel. L’aspect historique sera pris en compte dans le programme de réaménagement du quartier.

Nous aimerions faire de la rue « Symbol road » un grand espace attrayant « Symbol promenade » qui sera en quelque sorte un grand salon urbain contigu au château. La longueur de cette rue est de 200 mètres et sa largeur est de 30 mètres. Elle compte quatre voies. Elle sera interdite à la circulation et sera réservée aux piétons. La continuité entre les quartiers de Hanabata et de Sakuramachi et les passages couverts, d’une part, et entre les espaces verts situés à proximité et l’espace piéton, d’autre part, devrait être privilégiée pour la création d’un espace urbain plus harmonieux.

Capture d’écran 2014-04-13 à 06.27.59

Le projet de réaménagement du quartier de Sakuramachi s’inspire du jardin paysager de la résidence du seigneur dont je viens de parler. Il est prévu de rénover le terminal de bus et le centre commercial. Un centre de congrès pouvant accueillir 3 000 personnes sera également construit. Les concerts et salons organisés dans cet équipement offriront davantage d’animation aux habitants. J’espère que notre projet urbain rendra ce secteur situé à côté du château encore plus attractif pour les citoyens, et qu’il leur offrira une meilleure qualité de vie.

LA SUITE DU RAPPORT

3 réflexions sur “Urbanisme : Qualité de vie, le cas japonais de Kumamoto

  1. Pingback: Urbanisme : Qualité de vie, le cas japon...

  2. Pingback: Urbanisme : Qualité de vie, le cas japon...

  3. Bonjour je suis à la recherche de la famille de Satsuko FUKUHARA né en 1892. Arrivé en Nouvelle Calédonie à bord du YASUBUMI MARU. Naturalisé français en 1941 à été arrêté et rapatrié le 30 mai 1942 à bord du KREMER via Sydney AUSTRALIE. I l serait retourné dans sa ville natale : KUMAMOTO. Je vous remercie de m’aider à retrouver mon arrière grand père. DOMO ARIGATO KOSAIMAS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s