GEOGRAPHIE HUMAINE

Géorgie : Troubles en Abkhazie

COURRIER INTERNATIONAL

par ALDA ENGOIAN

 

La province séparatiste de Géorgie reconnue par Moscou en 2008 est en proie à des troubles alors que s’ouvre la saison touristique.
Manifestation dans les rues de Soukhoumi en Abkhazie, le 27 mai 2014 (AFP PHOTO / IBRAGIM CHKADUA)
Manifestation dans les rues de Soukhoumi en Abkhazie, le 27 mai 2014 (AFP PHOTO / IBRAGIM CHKADUA)AFP
Le 27 mai, à Soukhoumi, capitale de l’Abkhazie, région séparatiste géorgienne reconnue par Moscou en 2008, quelques 10 000 personnes – un record pour ce petit territoire – se sont rassemblées devant le bâtiment de l’administration présidentielle, pour réclamer la démission du président Alexandre Ankvab, élu en 2011, et de son gouvernement, rapporte le journal en ligne russe Vzgliad. Les manifestants dénonçaient également  “une intégration insuffisante avec la Russie”. Trente d’entre eux on tenté un assaut et ont brisé plusieurs vitres pour pénétrer dans l’établissement.Un peu plus tard dans la soirée, le président Ankvab aurait donné son accord pour limoger le gouvernement, le Procureur général et les dirigeants de deux régions, précise le site d’information sur la CaucaseKavkazski Ouzel, information démentie plus tard par le chancellerie du président. Ankvab a d’ailleurs qualifié ces événements de “tentative de coup d’Etat”. Dans la nuit du 28 mai, l’un des dirigeants de l’opposition, Raoul Khadjimba, président du Forum de l’unité nationale, affirmait que “l’opposition prenait provisoirement les rênes du pouvoir dans ses mains”, mais Alexandre Ankvab semble toujours contrôler la situation.La population est exaspérée par “la corruption et le style dirigiste des autorités”, et réclame des réformes et “un dialogue avec les gens”, explique Vzgliad. Autre sujet qui fâche, notamment les vétérans de la guerre abkhazo-géorgienne [1992-1994] : la distribution de passeports abkhazes aux habitants de la région de Gali, frontalière avec la Géorgie, et dont la population est majoritairement géorgienne. “Le président abkhaze veut les inclure dans l’orbite politique de l’Etat abkhaze, pour moderniser sa structure politique”, explique le quotidien moscoviteGazeta.ru. En 2010-2013, la Russie a investi 18 milliards de roubles en Abkhazie. En 2014-2016, l’Etat autoproclamé recevra de Moscou encore 3 milliards de roubles. Les troubles qui surviennent alors que s’ouvre la saison touristique dans cette région située au bord de la mer Noire, risque d’effrayer les vacanciers russes qui opteront peut-être alors pour les plages de la Crimée, conclut Gazeta.ru.
L’ARTICLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s