VILLES ET CULTURE

Nantes : Les Géants du Royal de Luxe investissent la ville

AFP

 

effc345280098469403a3a9f3df2c0bb-0-628-417-3880025

« Petit Géant », héros du nouveau spectacle de Royal de Luxe, « Le Mur de Planck », présenté dans les rues de Nantes le 7 juin 2014 ( AFP / Fred Tanneau)

Une grand-mère géante grisonnante à la robe fleurie et son petit-fils tout aussi gigantesque ont pris d’assaut avec tendresse et poésie les rues de Nantes samedi pour le nouveau spectacle de la troupe Royal de Luxe, fêté par des dizaines de milliers de badauds de tous âges.

Dans la ville paralysée par l’événement – transports arrêtés, rues et boulevards noirs de monde – ces gentils géants ont déambulé chacun de leur côté dès la fin de la matinée, pour une série d' »histoires » qui doivent s’étaler sur trois jours, ponctuées par les « siestes » et les « nuits ».

Le petit géant, installé dès vendredi soir sur la place Gloriette au centre de Nantes, près de la Loire, dort dans un hamac devant un grand mur de lumières, fait de phares de voitures, quand les « Lilliputiens » arrivent, vers 11h00.

Devant des badauds arrivés pour certains depuis 09h00, ces marionnettistes en livrée rouge à galons et boutons dorés, marque de fabrique des spectacles de « géants » que Royal de Luxe a initiés en 1993, procèdent à son « réveil ».

Dans un grand souci du détail, alors que d’immenses grues s’activent au dessus de lui au son d’une musique chaloupée, le petit garçon à la peau noire cligne d’abord des yeux, puis il est redressé, ses pieds chaussés.

Enfin il est installé sur l’avant d’un bus de brousse et traverse la foule sous les applaudissements, avant de se diriger vers le nord de la ville, dans le parc des Dervallières, au cœur d’un quartier populaire de Nantes, pour y pique-niquer avec plusieurs milliers d’admirateurs qui l’y attendent.

– Même pas peur –

 

effc345280098469403a3a9f3df2c0bb-1-628-392-3880026

« Vieille Géante », héroïne du nouveau spectacle de Royal de Luxe, « Le Mur de Planck », présenté dans les rues de Nantes le 7 juin 2014 ( AFP / Fred Tanneau)

Peu après la « grand-mère », endormie dans une chaise roulante devant l’opéra de Nantes, place Graslin, a droit à un réveil des plus tendres.

Les « Lilliputiens » qui l’ont escaladée caressent ses joues, ses mains, pour la ramener à la vie tandis que sa poitrine se soulève au rythme de ses respirations. Puis elle tousse et ouvre les yeux, acclamée par une place Graslin noire de monde.

Ému, Jean-Luc Courcoult, inventeur des géants, se refuse à toute réponse sérieuse, pressé d’entraîner le public dans son délire poétique.

« Elle vient de derrière le big bang, de derrière le Mur de Planck… Ce qui m’intéresse dans le Mur de Planck c’est la possibilité qu’a l’imagination d’aller plus loin que les calculs mathématiques, ça s’appelle la poésie », explique-t-il.

La « grand-mère » a commencé par circuler en chaise roulante, avant de se lever pour marcher au cœur d’une foule très dense, au son d’une musique chaloupée mais aussi rock à certains moments, ponctuée par les ordres criés aux « Lilliputiens » qui, suspendus à des cordes, actionnent ses pieds l’un après l’autre.

Cette géante nouvelle, au visage particulièrement expressif, a pour la première fois parlé au public à la mi-journée, se disant « la grand-mère de Nantes », et espérant que « ces trois jours de fête sauront vous faire penser aux anciens d’aujourd’hui… ».

Du haut de ses « quatre ans moins deux jours », la petite Jaya a été très impressionnée par la grand-mère mais n’a « pas eu peur ». « Pourquoi elle a pas fait coucou ? », demande-t-elle tout de même. Sa mère, nantaise, Solène, a vu presque tous les spectacles de géants de Royal de Luxe depuis 1993: « Je pose mes congés à chaque fois pour être là », explique-t-elle.

 

effc345280098469403a3a9f3df2c0bb-2-628-406-3880027

Jean-Luc Courcoult, fondateur et metteur en scène de la compagnie de théâtre française « Royal de Luxe », lors de leur nou_veau spectacle de rue « Le Mur de Planck » à Nantes ( AFP / Fred Tanneau)

La Compagnie de théâtre Royal de Luxe, fondée en 1979 par Jean-Luc Courcoult, a créé la saga des géants en 1993 en s’installant à Nantes. Elle est devenue sa signature et les géants ont voyagé de Nantes à Londres, Berlin, Guadalajara, Anvers, Liverpool ou encore Santiago, faisant rêver des millions de spectateurs.

Après Nantes, Le Mur de Planck est notamment attendu au Royaume-Uni et en Irlande en 2014 puis en Australie et en Belgique en 2015, et au Chili et aux États-Unis en 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s