DONNEES ET ANALYSES

Verdon : Un secteur tertiaire dynamique à… gorge déployée

INSEE

par  Delphine Artaud, Nicolas Chauvot, Insee

Résumé

Le territoire Confluences autour du Verdon réunit 46 790 habitants en 2011. Sous l’effet des migrations résidentielles, la population augmente régulièrement. Les activités présentielles, répondant aux besoins de la population (résidents et touristes), sont particulièrement développées. Les hébergements touristiques y sont nombreux. L’accès à l’emploi, aux services et équipements constitue un enjeu pour ce territoire.

Un territoire peu densément peuplé

Confluences autour du Verdon est un territoire rural candidat au programme européen LEADER (encadré) . Il est constitué de 82 communes situées autour du Verdon (figure 1). En 2011, 46 790 personnes y résident sur 3 289 km2. Au nord-est, en amont du lac de Sainte-Croix, s’étend un espace peu densément peuplé et au relief accidenté autour des gorges du Verdon. Le sud se développe sur un modèle davantage périurbain, sous l’influence des pôles d’emploi de Manosque, Saint-Paul-lès-Durance et Draguignan.

Figure 1 – Confluences autour du Verdon compte 82 communes

Figure 1 - Confluences autour du Verdon compte 82 communes

Source : Insee, Recensement de la population 2011

La population s’accroît sous l’effet des migrations

Entre 2006 et 2011, la population du territoire Confluences autour du Verdon a augmenté de 850 habitants par an (+ 1,9 % par an) (figure 2). Ce rythme est nettement plus élevé que celui de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 0,4 % par an). La croissance est exclusivement due aux migrations résidentielles. En effet, le solde naturel est négatif : les décès sont plus nombreux que les naissances. La population de Confluences autour du Verdon est plutôt âgée : près d’un tiers a 60 ans ou plus, contre un quart en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Capture d’écran 2014-11-11 à 20.30.34

Dans ses échanges migratoires avec les autres régions, le territoire perd des étudiants : ils le quittent pour aller au lycée puis faire des études supérieures. Aux autres âges, les arrivées de nouveaux habitants sont plus nombreuses que les départs de résidents. Le territoire attire en particulier des actifs et leur famille. Ainsi la population active augmente plus rapidement que la population : + 2,4 % par an de 2006 à 2011.

Plus d’un actif sur trois travaille à l’extérieur

La croissance de l’emploi sur le territoire (+ 1,5 % par an) ne permet pas d’absorber la forte hausse de population active. En janvier 2011, 20 070 actifs résident sur ce territoire, qui n’offre que 13 200 emplois. Parmi ces actifs, 2 740 sont au chômage, 11 060 travaillent dans la zone et 6 270 ont un emploi à l’extérieur.

Ces navetteurs qui partent travailler hors de la zone sont de plus en plus nombreux (+ 23,7 % entre 2006 et 2011). Ainsi en 2011, 1 160 personnes vont travailler à Manosque, 830 à Saint-Paul-lès-Durance et 510 à Draguignan. Certains vont même jusqu’à Marseille, Aix-en-Provence, Digne-les-Bains ou Nice. Les temps de trajet sont particulièrement longs pour ceux qui ont un emploi en dehors de la zone : la moitié d’entre eux mettent plus de 42 minutes par trajet et parcourent plus de 33 km. En sens inverse, seuls 2 140 actifs résidant hors de la zone viennent travailler sur le territoire Confluences autour du Verdon.

Un développement économique orienté vers la population

L’emploi dans les activités présentielles produisant des biens et services qui sont consommés sur le territoire Confluences autour du Verdon a doublé entre 1975 et 2011. En 2011, ce sont 77,5 % des emplois qui sont liés à la population présente, qu’il s’agisse de résidents permanents ou de touristes. Grâce aux 21 000 résidences secondaires, 10 700 emplacements de camping et 1 500 chambres d’hôtels, la zone est en mesure d’accueillir 140 000 touristes. En saison estivale, la population pourrait ainsi être multipliée par quatre.

Parallèlement, la part du tertiaire augmente pour atteindre 72,8 % de l’emploi en 2011. Entre 2006 et 2011, 760 emplois supplémentaires y ont été créés. Au sein du tertiaire, l’emploi augmente très fortement dans l’hébergement médico-social et social, ainsi que dans les services aux entreprises. Si la part de l’emploi dans l’industrie (8,5 %) et la construction (11,8 %) reste pratiquement stable, celle de l’agriculture recule fortement. Toutefois avec 6,9 % des emplois en 2011, l’agriculture reste une spécificité du territoire.

De très petites entreprises réparties sur tout le territoire

En l’absence de grandes industries, le tissu productif de Confluences autour du Verdon est composé de 7 410 TPE et PME au 31 décembre 2012, réparties sur tout le territoire. Parmi elles, 8 sur 10 sont des entreprises individuelles et 98 % ont moins de 10 salariés. Un quart d’entre-elles sont artisanales et 4 % sont saisonnières, c’est-à-dire qu’elles ne réalisent de chiffre d’affaires que pendant la saison touristique. 89 % des unités productives sont mono-établissement. Par ailleurs, 29 % de l’emploi salarié dépend d’un siège social situé à l’extérieur du territoire. Enfin, seuls 22 établissements emploient plus de 50 salariés, essentiellement dans le secteur non marchand, les trois quarts d’entre eux dans l’administration publique, l’enseignement, la santé, les activités sociales ou médico-sociales.

Des équipements et services éloignés

La difficulté d’accès à certains services et équipements constitue un enjeu important pour ce territoire, compte-tenu du vieillissement de la population. Certains services et équipements pourraient s’avérer insuffisants pour répondre à la population présente, en particulier pendant la saison touristique. Si les équipements de proximité sont relativement accessibles, les services intermédiaires sont plus éloignés : un quart de la population est à plus de 15 minutes d’un supermarché. Quant aux services et équipements supérieurs comme les lycées et services d’urgence, ils sont le plus souvent situés hors de la zone.

Figure 3 – Neuf communes sur dix de Confluences autour du Verdon sont à plus de 30 minutes des équipements supérieurs

Figure 3 - Neuf communes sur dix de Confluences autour du Verdon sont à plus de 30 minutes des équipements supérieurs

Source : Insee, BPE 2013 – Distancier Metric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s