COUPS DE GUEULE

Sumatra : l’huile de palme : le brûlage des forêts crée une fumée mortelle

GLOBAL VOICES

Par Mong Palatino

L’équipe de Coconuts TV s’est rendue dans le sud de Sumatra en Indonésie pour documenter l’impact du brûlage des tourbières et des forêts laissant place à l’expansion des plantations d’huile de palme. Le brûlage des forêts à Sumatra cause le déplacement d’espèces menacées dans l’île ; cela crée également une fumée mortelle qui touche l’Indonésie, la Malaisie et Singapour.

La déforestation de l’Indonésie cartographiée

Un nouvel outil de cartographie est disponible, qui illustre l’inquiétant recul de la couverture forestière de l’ile de Sumatra en Indonésie. Sumatra, l’une des plus grandes îles au monde, est connue pour être l’unique lieu où les éléphants, les rhinocéros, les tigres et les orang-outangs cohabitent. La très riche biodiversité de Sumatra est en danger car 50 pour cent des forêts naturelles de l’île ont été détruites depuis 1985, principalement en raison de la promotion agressive de la production d’huile de palme.

Cet outil de cartographie a été développé par WWF-Indonésie, une coalition d’ONG, Eyes on the Forest, et Google Earth Outreach. Il a pour but d’améliorer la transparence autour de l’utilisation des terres à Sumatra, qui a perdu environ la moitié de ses forêts depuis 1985 en raison du développement de l’agriculture, de l’exploitation minière, de la production de pâte à papier et de papier et des plantations de palmiers pour l’huile de palme. La perte de la couverture forestière à Sumatra a mis en péril un certain nombre d’espèces animales charismatiques et provoqué le relâchement dans l’atmosphère de gaz carbonique.

Le but est de rendre plus accessible les données sur l’extraordinaire patrimoine environnemental de l’ile, la diversité extraordinaire de ses forêts, sa magnifique faune et sur l’énorme stock de gaz carbonique stocké dans la profonde couche de tourbe de ses sols.

Avec cette base de données, nous avons l’intention d’améliorer la visibilité sur les menaces auxquelles sont confrontées ces richesses, d’identifier les moteurs de la déforestation, de la destruction des habitats et du relâchement dans l’atmosphère de gaz carbonique stocké dans les tourbes.

Google Earth Outreach estime que cet outil peut être utile à ses utilisateurs pour vérifier si les déclarations des compagnies productrices d’huile de palme et de papier sur leur politique de “durabilité” sont vraies. Ils espèrent également éduquer les utilisateurs sur l’histoire et les impacts de la déforestation à Sumatra. A mesure que le projet s’enrichit, ils pourront démontrer comment des produits consommés dans le monde entier changent le paysage [à Sumatra], et souvent au mépris des réglementations et lois existantes. Les membres de la société civile – comme les consommateurs d’huile de palme ou de produits pour la fabrication de papiers exportés de Sumatra – seront en mesure de vérifier la véracité des informations  communiquées par les entreprises sur les procédures mises en place pour le respect de l’environnement depuis leur domicile, en créant leur propre carte et en comparant les terres cultivées par les fournisseurs avec la perte de couverture forestière, le stock de gaz carbonique et la biodiversité. 

L’ONG Eyes on the Forest explique comment les utilisateurs d’Internet peuvent construire leur propre carte grâce à cet outil en ligne. Les utilisateurs pourront élaborer leur propre carte en utilisant les couches de données de Eyes on the Forest, comme le recul des forêts au cours des années, la localisation des espèces, les zones prioritaires d’intervention pour la conservation, les zones prioritaires pour la restauration de l’environnement, les terres dégradées et les terres protégées par le gouvernement.

La nouvelle carte aidera ceux qui travaillent à la protection de l’environnement là où il y a déforestation, et dans les lieux où l’intervention est difficile, quand des humains et des animaux tels que les tigres entrent en conflit : ce sont des connaissances vitales dans le combat pour sauver ce qui peut encore l’être.

Voici ci-dessous une carte de la couverture forestière de Sumatra en 1985

En 2009, on remarquait une diminution nette de cette couverture forestière sur l’île

Sumatra est le seul lieu sur terre où les orang-outangs, les rhinocéros, les éléphants et les tigres cohabitent. Mais ces quatre espèces animales sont considérées en grave danger. La population de rhinocéros en 1980 :

Le recul de la forêt naturelle à Sumatra menace particulièrement les rhinocéros. En 2007, leur population avait beaucoup diminué.

L’outil de cartographie permet également d’accéder à des données sur la faune et la flore uniques de l’île. A l’origine, on trouvait e rhinocéros de Sumatra dans toutes les provinces de Sumatra continentale, si l’on se base sur les archives des observations faites sur place, publiées entre 1790 et 1973 Vers la fin des années 80, leur habitat s’était réduit considérablement.

En 2007, le ministre indonésien des Eaux et Forêts a publié des informations selon lesquelles huit groupes de  rhinocéros de Sumatra avaient disparu, et que l’entière population était estimée à seulement 145 à 200 individus.

Le braconnage constitue la plus grande menace pour le rhinocéros de Sumatra.

L’ARTICLE DE RÉFÉRENCE (en anglais)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s