VILLES ET CULTURE

Karnak (Egypte) : découverte de 38 objets de culte au temple de Ptah

statut_et_statuette_osiris_artifica tete_de_statue_artifica

© CNRS-Cfeetk / J. Maucor

Le Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak (CNRS/Ministère des Antiquités d’Egypte) vient d’achever la fouille d’une favissa, une fosse découverte début décembre à proximité du temple du dieu Ptah. Le dégagement de la fosse a livré 38 statues, statuettes et objets précieux. Ce dépôt statuaire est exceptionnel, tant en raison de la quantité que de la qualité des objets de culte mis au jour. De plus, la méthode inédite d’enregistrement utilisée au cours de la fouille permet de restituer virtuellement chaque étape de la découverte des statues avec une précision millimétrique.

Le Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak (Cfeetk) a été créé par le CNRS et le ministère des Antiquités d’Egypte pour étudier et restaurer le domaine d’Amon-Rê à Karnak (Louqsor). Depuis octobre 2008, un programme d’étude interdisciplinaire est mené sur le temple de Ptah, situé en limite septentrionale du temple d’Amon-Rê. Construit sous le règne de Thoutmosis III (env. 1479-1424 av. J.-C.), ce temple a été restauré, agrandi et aménagé jusqu’au règne de l’empereur Tibère (14-37 ap. J.-C.). Il est consacré au dieu Ptah, divinité associée à la ville de Memphis.

Le programme est entré dans sa deuxième phase1, qui se concentre sur l’archéologie, et des fouilles ont récemment mis en évidence une favissa, une fosse ayant servi de dépôt pour des objets de culte, située deux mètres à l’arrière du temple. Les archéologues du Cfeetk y ont trouvé 38 statues, statuettes et objets précieux en calcaire, grauwacke2, alliage cuivreux et fritte égyptienne3, parfois recouverts d’or. Parmi ces objets cultuels, qui étaient disposés autour de la partie inférieure d’une statue du dieu Ptah assis, se trouvent notamment :

– 14 statues, statuettes et figurines d’Osiris,
– 3 statuettes de babouin,
– 2 statuettes représentant la déesse Mout, dont une couverte d’inscriptions hiéroglyphiques,
– 1 tête et 1 statuette fragmentaire de chatte (Bastet),
– 2 bases de statuette non identifiée,
– 1 plaquette et la partie supérieure d’une petite stèle portant le nom du dieu Ptah
– plusieurs éléments d’appliques statuaires (iris, cornée, barbe postiche, coiffes, etc.).

Une statue de sphinx et une petite tête de statue représentant probablement le dieu Imhotep ont également été découvertes dans la partie supérieure de la fosse tandis qu’une stèle votive fragmentaire a été trouvée en marge. D’après le matériel céramique trouvé dans cette fosse et les données épigraphiques4, ce dépôt statuaire remonterait aux VIIIe-VIIe siècles avant l’ère chrétienne, période à laquelle émerge la 25e dynastie égyptienne.

De par son ampleur et sa qualité, ce type de découverte reste rare en Egypte. Une nouveauté vient renforcer son aspect exceptionnel : il s’agit de la méthode d’enregistrement utilisée au cours de la fouille. L’excavation des objets a été documentée par un topographe spécialisé en archéologie, qui a réalisé une succession de reconstitutions photogrammétriques par corrélation dense d’images depuis l’apparition du premier objet jusqu’à l’enlèvement complet des statues. Cette technique consiste à compiler, à l’aide de logiciels spécialisés, des centaines de photographies prises sur le terrain pour restituer virtuellement en trois dimensions chaque étape de la découverte des statues. L’association de ces reconstitutions photogrammétriques avec des points topographiques très précis – à quelques millimètres près – donne la possibilité de localiser tous les objets a posteriori et d’étudier leur disposition en détail, mais aussi de générer la vidéo de la totalité du dégagement de la fosse. Comme il est nécessaire d’enlever les objets du site de fouille très rapidement en raison de leur valeur, cette méthode permet une conservation optimale des données sur le site tel qu’il a été découvert.

Tous les objets découverts sont en cours de restauration dans le laboratoire du Cfeetk. La fouille se poursuit et pourrait apporter des données supplémentaires permettant de mieux comprendre l’organisation des abords du temple de Ptah et la raison du creusement de cette exceptionnelle favissa.

Une réflexion sur “Karnak (Egypte) : découverte de 38 objets de culte au temple de Ptah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s