CLIMAT

RESIN ou la « résilience urbaine » face aux changements climatiques

BULLETINS ELECTRONIQUES

78498_01_01

Horizon 2020 (H2020) est le programme de recherche et d’innovation de l’Union Européenne. Le pôle « Action climatique, Environnement, Efficacité des ressources et des matières premières » est l’un des sept défis prioritaires identifiés par l’UE. Selon la Commission Européenne, dés investissements ciblés sur ces domaines auront un impact positif  réel tant sur les citoyens que sur la croissance économique. La lutte contre les changements climatiques est une priorité transversale du programme Horizon 2020. Elle représente 35% de son budget total, soit près de 28 milliards d’euros sur sept ans (de 2014 à 2020). Le projet « Climate Resilient Cities and Infrastructures » (RESIN) [1] a reçu début 2015 le soutien financier de la Commission Européenne dans le cadre du programme H2020. Il a pour objet la résilience urbaine face aux changements climatiques. Le coût total du projet est estimé à plus de 7 millions d’euros pour une durée de trois ans et demi. Il regroupe 17 partenaires de 8 pays européens différents, dont l’Université Comenius de Bratislava, l’Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris, les villes de Paris et de Bratislava. Réalisé en collaboration entre des universités, des instituts de recherche, des villes et des entreprises, le projet Resin combine des approches théoriques et pratiques. Résilience urbaine Aujourd’hui, en Europe, les populations et les activités économiques sont majoritairement concentrées dans les villes. Ces dernières sont au coeur du bon fonctionnement de l’économie européenne. Toutes les villes, petites et grandes, sont vulnérables aux effets du changement climatique. La multiplication des événements météorologiques extrêmes est l’un des défis majeurs auquel sont aujourd’hui confrontées les agglomérations. Les catastrophes naturelles deviennent plus fréquentes inondations, tempêtes), les vagues de chaleur s’amplifient, les précipitations s’intensifient sur des échelles de temps plus réduites… Ces perturbations paralysent les activités économiques et ont des conséquences parfois mortelles pour les populations les plus sensibles.

Crédits : cienpies

Pour atténuer les impacts des effets du changement climatique, les villes cherchent à renforcer leur résilience urbaine. Autrement dit, elles souhaitent améliorer leur capacité à absorber les perturbations climatiques puis à retrouver un fonctionnement « normal » à la suite de celles-ci. Deux stratégies permettent d’améliorer la résilience des villes. Les progrès techniques d’une part, qui ont pour objectif de diminuer l’importance des dégâts occasionnés, et la gestion organisationnelle d’autre part, qui vise à accélérer le retour à la normale en optimisant les moyens et les ressources. A titre d’exemple, pour faire face aux inondations, il faut d’une part promouvoir les progrès techniques préventifs comme la mise en place de réservoirs ou de zones humides, qui permettent de réguler le débit desCOURS d’eau en amont, et développer d’autre part une méthode de gestion de crises qui doit assurer la communication, la mise en sécurité et l’assistance aux populations Contenu du projet La diversité des approches choisies, des méthodes utilisées et des stratégies adoptées par les villes pour faire face aux changements climatiques restreint lesCOMPARAISONS possibles et limite l’identification et l’échange des bonnes pratiques en matière de lutte contre les changements climatiques. L’objectif du projetRESIN est de créer une plateforme unique qui fournira une boite à outils standardisée et une méthodologie commune sur les trois axesSUIVANTS : 1. Estimation de la vulnérabilité des villes face aux changements climatiques 2. Evaluation de la performance des mesures d’adaptation mises en place 3. Soutien aux pouvoirs publics dans leur prise de décision. Cette plateforme commune permettra de comparer les résultats desOPTIONSd’adaptation choisies, ainsi que de faire l’inventaire des bonnes pratiques. Elle servira de base de travail aux villes qui souhaiteront renforcer l’efficacité de leur résilience urbaine. Paris, Bilbao, Manchester et Bratislava sont les quatre villes partenaires du projet. Elles serviront de terrain d’expérimentation pour tester les outils développés dans le cadre du projet RESIN pour appuyer les pouvoirs publics dans leur prise de décisions. Le lancement du projet est prévu courant mai 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s