CLIMAT

Inde : La mousson affaiblie par le réchauffement de l’Océan Indien

BULLETINS ELECTRONIQUES

Capture d’écran 2015-06-29 à 15.42.14

CRÉDIT Graphique

Une équipe de chercheurs dirigée par Dr. Roxy Mathew Koll, de l’Indian Institute of Tropical Meteorology (IITM) de Pune, montre dans une étude récemment publiée dans le journal Nature Comminications que les pluies de mousson estivales ont eu tendance à baisser sur la période 1901-2012 en Asie du Sud – alors que suivant le scénario d’un réchauffement climatique, elles devraient être en augmentation.

Cette diminution est particulièrement importante dans les régions centrales et orientales et dans les régions du nord, allant d’un déficit de 10 à 20%. Des modélisations ont permis de démontrer que ce phénomène est en partie dû à un réchauffement rapide de l’Océan Indien au cours du dernier siècle : la température de surface de l’Océan Indien, en particulier dans ses régions occidentales, présente en effet des augmentations allant jusqu’à 1,2 °C, bien supérieures aux valeurs relevées dans les autres océans tropicaux. Il semblerait également que, pour des raisons encore mal expliquées, la masse territoriale indienne ne se réchauffe plus. La différence de températures entre terre et océan est par conséquent en diminution, et celle-ci a une influence directe sur le phénomène de mousson puisqu’elle permet d’amener les pluies au-dessus du sous-continent. « Le réchauffement de l’Océan Indien a donc entraîné une augmentation des pluies sur l’océan, aux dépens des pluies sur les terres, asséchant ainsi le sous-continent » explique le Dr. Koll. Les modèles climatiques utilisés dans cette étude suggèrent également que l’Océan Indien va continuer à se réchauffer sous l’effet des gaz à effet de serre.

Pour cette étude, l’Indian Institute of Tropical Meteorology a développé un modèle climatique sud-asiatique axé sur la mousson indienne, le premier à contribuer aux simulations climatiques qui seront incluses dans les prochains rapports d’évaluation du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC).

L’étude publiée par le Dr. Koll est le fruit d’une collaboration franco-indienne menée dans le cadre de la National Monsoon Mission lancée par le Ministère indien des Sciences de la Terre* (partenaire français : Université Pierre et Marie Curie).

desert-1DR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s