DECORTIQUAGES

Mont Saint-Michel : les flux décortiqués du tourisme de masse

CYBERGEO

par Cécile Guégan, Cyril Tissot, Sébastien Kervern, David Brosset, Solenn Le Berre et Louis Brigand

le-mont-saint-michel

crédit photo : tourisme en Normandie

Le site du Mont-Saint-Michel est caractérisé par un tourisme de masse drainant près de 2,5 millions de visiteurs chaque année. L’abbaye, monument géré par le Centre des monuments nationaux, accueillait à elle seule en 2011 près de 1,3 millions de visiteurs (Manche Tourisme, 2013).

8Concentrée dans l’espace (très faible superficie du village), la fréquentation du site est également concentrée dans le temps (Fig.1). En effet, c’est au cours de la période estivale et de certains week-ends printaniers que la fréquentation du site est la plus forte et la plus intense. Cette période concentre le tiers des visiteurs du Mont-Saint-Michel, avec une moyenne journalière approchant les 12 000 visiteurs et des pics dépassant les 16 000 visiteurs par jour. Au cours d’une journée, c’est entre 11h et 16h que la densité de visiteurs sur le site est la plus forte. Compte tenu de la configuration du village et de son réseau de venelles très étroites, les conditions de circulation des piétons deviennent lors de ces journées extrêmement difficiles et impactent le confort des visiteurs. Les autres visiteurs se répartissent pour 30,3% d’entre eux sur la période printanière (avril, mai et juin) et 21,3% dans la seconde partie de la moyenne saison, de septembre à novembre inclus. Enfin 14,7% des visiteurs viennent au Mont-Saint-Michel en basse saison, période au cours de laquelle le site accueille le plus souvent moins de 1 000 visiteurs par jour. Situé en zone rurale et littorale, l’accès au site se fait principalement par un mode de transport individuel (70% des visiteurs), c’est-à-dire en voiture, camping-car ou moto. Les modes de transports collectifs (autocar privé, bus régulier, train) sont utilisés par 27% des visiteurs, les adeptes de la marche à pied et les cyclistes représentant ici une part marginale des modes d’accès à ce site.

Figure 1 : Variation du nombre de visiteurs en 2011 et conditions de visite

Figure 1 : Variation du nombre de visiteurs en 2011 et conditions de visite

(Sources : Bountîles Mont-Saint-Michel, Syndicat mixte baie du Mont-Saint-Michel).

En complément de ces informations, et parce que visiter un site touristique tel que le Mont-Saint-Michel implique un déplacement pédestre dont l’identification des caractéristiques est indispensable à la connaissance de la fréquentation du site, 60 observations non-participantes ont été réalisées en haute et moyenne-saison. L’objectif était d’observer et de spatialiser les flux à une micro-échelle, d’identifier des itinéraires, des points d’arrêts plus ou moins contraints par la configuration de l’espace et les conditions de visite (saison touristique, période de la journée, niveau de fréquentation de certains secteurs). L’ensemble des informations collectées a permis, d’une part, d’identifier les entrées et sorties possibles pour les piétons qui arrivent de différents lieux de stationnement en fonction de leur mode de transport (véhicules individuels, transports collectifs, modes doux) ; d’autre part, de localiser les points d’arrêts les plus fréquentés (Fig.2), comme le début de la Grande Rue (présence de services, de l’Office du tourisme, de panneaux d’informations, et un peu plus loin le fameux restaurant La Mère Poulard et ses batteurs d’omelettes) qui à cet endroit est plus large et plus ouverte qu’ailleurs. La tour Nord est un détour ou un passage obligé pour une grande partie des visiteurs car point de vue privilégié sur la baie, les estrans et le flot de la mer lors des marées montantes. Enfin, les axes majeurs de circulation (Fig.3) ont pu être identifiés comme la digue-route à l’extérieur du village. Surélevée par rapport aux parkings et offrant une vue plus dégagée sur le monument, elle permet des arrêts mais de très courte durée. La Grande Rue, colonne vertébrale du site, est empruntée par la quasi-totalité des visiteurs qui entreprennent dès son commencement leur ascension vers le sommet du Mont et l’abbaye. Cette ruelle, étroite et encaissée, est un espace marchand concentrant sur 260 mètres une vingtaine de boutiques de souvenirs, des restaurants, snacks et cafés, trois musées sur les quatre que compte le Mont, ce qui en fait une rue particulièrement animée et attractive. À l’approche du sommet et de l’abbaye, elle devient plus large, moins confinée, la pente est plus abrupte, les commerces et les animations ont disparu. Elle s’ouvre alors sur l’abbaye et la vue sur la baie commence à apparaître. Une intersection très visible permet au visiteur de bifurquer vers les remparts et le cœur du village ou de continuer l’ascension vers l’abbaye. À partir de là, les flux de visiteurs sont de moins en moins denses.

img-2-small480

Figure 3 : Distribution des flux de visiteurs sur le site du Mont-Saint-Michel dans la situation avant-travaux.

img-3-small480

LIRE LA SUITE

Mont-Saint-Michel

crédit photo

RÉSUMÉ

Le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel a entraîné une modification profonde des conditions de visite et d’accès au site. Dans un souci de gestion et d’une maîtrise durable de cette fréquentation, le Syndicat mixte Baie du Mont-Saint-Michel, maître d’ouvrage du projet, était demandeur d’outils d’aide à la décision pour adapter et anticiper ses mesures de gestion. Dans ce contexte, deux outils complémentaires ont été développés. D’une part, un observatoire identifie et suit dans le temps les principales composantes du système touristique. Le second outil, un modèle dynamique, s’appuie sur cette base de données originale et actualisée et met en relation certains éléments de ce système. Basé sur la simulation multi-agents et développé sur la plateforme de modélisation NetLogo, il a été développé à l’échelle du site pour les conditions avant et après travaux. Il simule les itinéraires et certaines pratiques des visiteurs dans ces deux situations et permet d’identifier les secteurs et périodes susceptibles de devenir problématiques pour le visiteur et donc pour le gestionnaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s