GEOGRAPHIE HUMAINE

La République moldave de Transnistrie va disparaître de la carte en 2018 ?

MONDIALISATION.CA

Par Valentin Vasilescu

 

Romania-Mare-si-regiunile-ei

Chisinau ne reconnait pas du tout aujourd’hui l’existence de la République moldave de Transnistrie, la considérant comme faisant partie de la Moldavie. L’Ukraine se sent menacée par son voisin pro-russe, la Transnistrie, dans lequel est déployé un contingent de casques bleus russes d’environ 1 400 soldats. Les Etats-Unis considèrent la Transnistrie comme une relique soviétique qui fait obstacle à l’adhésion de la République de Moldavie et de l’Ukraine à l’OTAN.

Il y a un an, au Congrès PDS d’Alba Iulia (en Roumanie), le premier ministre Victor Ponta, s’engageait à réaliser la deuxième plus grande Union de la grande Roumanie pour 2018, sur le modèle de celle de 1918. Ponta a dit que c’était un objectif stratégique pour le gouvernement pro-européen de Chisinau et le gouvernement roumain. Il n’a pas été précisé si la Roumanie devait englober le Boudjak, la Bucovine du Nord, la région de Herta et l’Ile des serpents appartenant aujourd’hui à l’Ukraine, et aussi Dobroudja du Sud, appartenant actuellement à la Bulgarie.

 

 

Depuis que la Transnistrie a émergé comme une entité autonome à la suite de la guerre civile en 1992, elle ne peut pas être annexée par la République de Moldavie. Cela ne pourra se faire que par une action militaire. Or, le 31 août 2015, l’OTAN a offert à la Roumanie un formidable outil militaire, en transformant la 1ère Division d’infanterie Dacica en Division Multinationale du Sud-Est. L’élément clé de cette grande unité opérationnelle consiste à créer une puissante brigade aérienne, inexistante jusqu’à maintenant dans l’armée roumaine. J’en ai longuement parlé dans un précédent article.

http://reseauinternational.net/la-division-multinationale-du-sud-est-en-roumanie-quest-ce-que-cest/

L’armée de Transnistrie ne peut pas effectuer des frappes aériennes sur des cibles au sol, car elle ne dispose pas d’avions de combat. Ce qui signifie que, pour avoir la suprématie aérienne sur la Transnistrie, il n’est pas nécessaire d’utiliser des avions multi rôles. La Transnistrie ne possède que 5 hélicoptères Mi-8, destinés à transporter des troupes, mais ces hélicoptères disposent de six supports sur lesquels peuvent être montés des blocs de projectiles réactifs S-5 cal. 57 mm et des missiles antichars AT-3 Sagger (9M14 Malyutka). Seulement l’hélicoptère AH-64 est équipé de capteurs pour la détection des cibles et des systèmes de guidage des armes (TADS/PNVS) qui permettent la chasse aux hélicoptères. L’AH-64 a quatre supports, chacun pouvant accrocher deux missiles air-air AIM-92 Stinger, efficaces contre les hélicoptères. En outre, le canon mobile de 30 mm, avec une cadence de tir de 625 projectiles par minute, placé au nez de l’hélicoptère, est une arme mortelle pour les hélicoptères non blindés, mais aussi pour les APC.

http://reseauinternational.net/saakachvili-la-transnistrie-et-la-3eme-guerre-mondiale/

Bien que les unités terrestres de l’armée Roumaine n’utilisent pas une arme antichar très puissante, cet obstacle a été contourné en adjoignant une Brigade Aérienne à la Division Multinationale du Sud-Est. Les hélicoptères AH-64 et OH – 58D sont armés de missiles antichars supersoniques AGM-114 Hellfire guidé par laser, avec une portée de 8 km.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s