ARPENTEURS DE LA GEOGRAPHIE

Un monde fragmenté : la revanche de l’histoire et de la géographie

VIIe Assises Nationales de la Recherche Stratégique,

organisées par l’IHEDN, le CSFRS et l’INHESJ le 15 décembre 2016 à l’Ecole militaire, Paris. Vidéo de synthèse. Avec des participations des intervenants suivants: Alain Bauer, Olivier Caron, Xavier Raufer, Régis Debray, Nicole Gnesotto, Pauline Schnapper, Myriam Benraad, Gérard Chaliand, Jean-François Daguzan, Renaud Girard, Joseph Maïla.

 

LA MONDIALISATION, l’intégration par les échanges, la circulation des personnes, des services et des biens, les tendances à l’uniformisation culturelle ont pu faire croire à une convergence vers l’unité du monde et à la construction d’une « communauté internationale ». Certains avaient théorisé la fin de l’histoire, d’autres encore entrevoyaient que la planète deviendrait plate grâce à l’abolition des barrières physiques et mentales que devait permettre la diffusion universelle des technologies d’information et de communication. L’Europe, construite sur le droit et sur la culture du compromis, apparaissait comme la pointe avancée de ce mouvement. Elle avait aboli la violence comme instrument de règlement des différends entre Etats et au sein des Etats, montrant ainsi l’exemple au reste du monde. Mais l’Union européenne se trouve désormais confrontée à la remise en cause de sa propre cohésion interne, sous l’effet de la crise économique, de la fatigue des opinions vis-à-vis des ambitions intégratrices, et des menaces, dans la suite des crises migratoires, sur ce qui est l’une des manifestations les plus fortes d’unité, Schengen et la libre circulation des personnes.

Les Assises se penchent donc tout d’abord sur les fragmentations de l’Europe, l’espace immédiat de notre avenir. Au Moyen-Orient, les dynamiques de fragmentation internes à la région et aux pays semblent s’emballer et entrer en résonance avec le jeu des puissances. Le jeu des acteurs extérieurs et les facteurs propres à ces pays et sociétés entrent en résonance pour alimenter l’évolution des crises de la région. Plus globalement, le jeu des puissances se ranime avec autant, voire davantage de vigueur qu’au temps de la Guerre Froide, et le terrorisme bouleverse le postulat de la paix dans nos sociétés, effaçant ainsi les illusions de l’après-Guerre Froide. Les Assises s’interrogent ainsi sur les fractures au Moyen-Orient et sur les fragmentations géopolitiques globales. Le moment est venu de repenser le monde en retrouvant ses racines et comprenant ses dynamiques. Pour éviter que la fragmentation devienne explosion.

Réalisation : Diploweb.

Copyright : CSFRSLe site du CSFRS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s