ESPACE

Cassini, le grand plongeon sur Saturne

b4afc6f6a4_102238_ring-grazing-2

Région externe de l’anneau B photographiée par Cassini le 18 décembre 2016, à 51.000 km. La résolution est de 360 m par pixel. Les rayons cosmiques sont à l’origine des traces blanches apparaissant sur l’image. Elles ont été laissées pour ne pas perdre des détails. © Nasa, JPL-Caltech, Space Science Institute

Le premier passage de Cassini entre Saturne et ses anneaux, qui a eu lieu ce 26 avril 2017, est une réussite. La sonde a survécu à ce périple inédit et vient de transmettre ses premières images.

Les dernières nouvelles sont bonnes et rassurantes. Le premier plongeon de Cassini entre Saturne et ses anneaux, à l’intérieur d’un espace d’environ 2.000 km de large, est un grand succès. « We did it ! [« Nous l’avons fait ! »], a tweeté la Nasa. Cassini est en contact avec la Terre et transmet les données […]. »

La sonde qui encourait le risque, notamment, d’être endommagée par d’éventuels débris en rotation autour de la planète à une vitesse supérieure à 45 fois à celle d’une balle de fusil a donc survécu à ce périple historique. Rappelons que c’est la toute première fois qu’un engin spatial s’aventure si près de cette planète gazeuse 10 fois plus grande que la Terre.

Le plongeon de Cassini promet des images et des données scientifiques intéressantes

Les scientifiques et aussi les ingénieurs exultent : « C’est la première fois que nous allons pouvoir regarder les anneaux et Saturne séparément, a confié à Space.com Joan Stupik, membre de l’équipe qui pilote Cassini à 1,4 milliard de kilomètres de la géante. Nous allons pouvoir connaître l’âge des anneaux, ce qui nous donnera beaucoup d’informations sur la façon dont ils se sont formés, et en savoir plus sur l’intérieur de Saturne, quelle est la taille de son cœur, de quoi l’intérieur est fait, comment fonctionne le champ magnétique, etc. ».

Sur les premières images brutes que Cassini a transmises ce matin, on découvre une multitude de détails de la haute atmosphère de la planète, photographiées hier, alors qu’elle se déplaçait à plus de 100.000 km/h. Dans la galerie, après celles (les dernières) de Titan, on reconnaît le tourbillon couronnant son pôle nord.

Chaque orbite de cet ultime chapitre nommé « Grand final » de cette grande mission commencée il y a 13 ans, dure six jours. Vingt-deux sont prévus au total jusqu’au 15 septembre, jour où Cassini fera ses adieux en s’enfonçant dans l’épaisse enveloppe gazeuse de Saturne.

 

Suivre l’aventure sur FUTURA SCIENCES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s