DONNEES ET ANALYSES

Auvergne-Rhône-Alpes : l’économie montagnarde

INSEE

Caractéristiques naturelles : deux tiers de la superficie régionale en zone de montagne

par Caroline Anguier, Anna Simon, Insee
Capture d_écran 2017-07-10 à 15.41.29

La caractéristique montagne contribue très fortement à l’identité de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les zones de montagne recouvrent les deux tiers de son territoire et abritent un peu plus du tiers de sa population. Réparties de part et d’autre de la vallée du Rhône, elles présentent une grande diversité de relief, de paysages et de peuplement. Les plateaux du Massif central ont ainsi favorisé l’installation de la population en altitude et de façon dispersée tandis que le relief escarpé des Alpes a conduit les habitants à se regrouper le long des vallées. Dans les zones montagneuses plus qu’ailleurs, les facteurs naturels ont une incidence sur les activités économiques. L’altitude et la pente constituent ainsi des freins à l’accessibilité et limitent parfois la productivité du travail.

 

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.41.46

 

Les milieux naturels sont aussi porteurs d’atouts, valorisés par l’agriculture et le tourisme.

La caractéristique montagne contribue très fortement à l’identité de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les zones de montagne recouvrent les deux tiers de son territoire et abritent un peu plus du tiers de sa population. Réparties de part et d’autre de la vallée du Rhône, elles présentent une grande diversité de relief, de paysages et de peuplement. Les plateaux du Massif central ont ainsi favorisé l’installation de la population en altitude et de façon dispersée tandis que le relief escarpé des Alpes a conduit les habitants à se regrouper le long des vallées. Dans les zones montagneuses plus qu’ailleurs, les facteurs naturels ont une incidence sur les activités économiques. L’altitude et la pente constituent ainsi des freins à l’accessibilité et limitent parfois la productivité du travail. Les milieux naturels sont aussi porteurs d’atouts, valorisés par l’agriculture et le tourisme.

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.45.48

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.42.08

Agriculture et forêt : Une activité économique structurante centrée sur l’élevage

par Clotilde Meyronneinc et Benoît Fontaine (Draaf), Caroline Anguier, Anna Simon, Insee
Capture d_écran 2017-07-10 à 15.46.59

En Auvergne-Rhône-Alpes, le secteur agricole, sylvicole et agroalimentaire assure plus de la moitié de l’emploi dans quelque 600 communes rurales, situées essentiellement dans le Massif central. Les exploitations agricoles de montagne occupent 67 800 actifs permanents.

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.47.17

L’agriculture demeure une activité incontournable pour la gestion des paysages qu’elle entretient au travers de l’élevage. Malgré des aides importantes destinées à compenser des surcoûts de production et permettre le maintien sur le marché, le travail agricole en montagne génère des revenus faibles. Dans ces conditions, la production sous signe de qualité, la vente en circuits courts ou la diversification permettent de sécuriser le revenu des exploitations. La filière bois offre aussi un potentiel de développement important.

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.47.36

Tourisme : Un moteur de développement pour les économies alpines

par Caroline Anguier, Anna Simon, Insee
Capture d_écran 2017-07-10 à 15.50.45

Les montagnes d’Auvergne-Rhône-Alpes forment des espaces de loisirs très attractifs pour des clientèles aussi bien locales qu’internationales. La fréquentation touristique, notamment celle liée aux sports d’hiver, génère des retombées économiques importantes dans l’espace nord-alpin.

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.51.02

 

Les montagnes du Massif central et de la Drôme sont principalement visitées l’été, sous la forme de courts séjours. Malgré la moindre intensité des flux, le tourisme occupe une place de choix dans les territoires de moyenne montagne en contribuant au maintien de l’économie présentielle. La réduction de l’enneigement et les nouvelles tendances de consommation obligent à repenser et diversifier l’offre touristique. En 2013, la présence des touristes génère, en zone montagne, plus de 68 600 emplois, soit 7,4 % de l’emploi total.

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.51.24

 

Conditions d’emploi : Travail indépendant ou saisonnier, pluriactivité :des formes d’emploi plus répandues dans les milieux montagnards

par Caroline Anguier, Anna Simon, Insee

 

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.54.39

L’emploi en zone montagne présente une forte saisonnalité, tout particulièrement dans les secteurs liés au tourisme. Sur un an, les employeurs en montagne ont recruté des travailleurs saisonniers à hauteur de 21 800 équivalents temps plein. Les besoins supplémentaires en main-d’œuvre sont surtout importants durant les mois d’hiver, au cœur des stations.

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.54.55

 

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.55.13

La moyenne montagne enregistre un pic d’activité plus modeste en été. Les emplois courts accroissent les risques de précarité, obligeant certains actifs à cumuler plusieurs activités professionnelles. Le poids des non-salariés est particulièrement important dans les territoires montagnards, du fait de la prégnance de l’agriculture.

 

Industrie : Des productions spécifiques et un ancrage très fort dans le sud du Jura

par Caroline Anguier, Anna Simon, Insee

 

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.58.57

Les zones de montagne héritent d’une longue tradition industrielle liée à leurs ressources naturelles. En Auvergne-Rhône-Alpes, l’activité métallurgique domine le paysage industriel montagnard. Ce secteur est celui qui occupe le plus grand nombre de salariés devant l’agroalimentaire et la plasturgie. Le travail du bois et la fabrication textile comptent aussi parmi les principaux traits de l’industrie de montagne même s’ils emploient de plus faibles effectifs. Certaines zones se démarquent par leur profil très ouvrier, comme les bassins de Thiers, d’Oyonnax ou la vallée de l’Arve où plus d’un tiers des salariés travaillent dans un établissement industriel. L’ouest du Massif central, peu industrialisé, contraste avec sa partie orientale. Les vallées alpines abritent de nombreuses usines dans des secteurs diversifiés.

Capture d_écran 2017-07-10 à 15.59.20

 

Développement économique et accessibilité : Une évolution d’emploi moins favorable dans les territoires de montagne

par Caroline Anguier, Anna Simon, Insee
Capture d_écran 2017-07-10 à 16.00.55

Depuis 1975, l’emploi en zone de montagne progresse deux fois moins vite que dans le reste de la région. Cet écart s’est creusé au cours des cinq dernières années. L’agriculture de montagne a continué de perdre des emplois, tandis que la crise de 2008-2009 a fragilisé les bassins industriels.

 

Capture d_écran 2017-07-10 à 16.01.12

Capture d_écran 2017-07-10 à 16.01.27

 

La partie alpine, plus diversifiée et dynamisée par la proximité de grandes agglomérations se distingue ainsi des deux autres massifs où l’emploi recule sur la période récente. L’attractivité économique des zones de montagne repose largement sur leurs atouts naturels et résidentiels grâce auxquels elles peuvent capter les revenus de retraités, de touristes ou d’actifs travaillant dans les pôles urbains proches. À cet égard, le désenclavement et l’ouverture numérique constituent des enjeux forts pour la diversification économique de certaines parties du Massif central.

Capture d_écran 2017-07-10 à 16.01.45

 

EN SAVOIR PLUS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s